Les pâtes de Gragnano

Ces pâtes sont produites par les frères Moccia à Gragnano. C’est le père qui à commencé la production des pâtes, les fils ont repris son activité.

Ciro Moccia, un des fils, lors de notre première rencontre, m’a parlé de Gragnano, une petite ville de 30.000 habitants avec 150 pastifici. Il m’a parlé de la tradition dans la production des pâtes à Gragnano, dont le savoir faire se transmet de père en fils. Il m’as révélé que l’ancien mastro pastaio de son père, le maitre des pâtes, supervise encore toute la production.

Pastasciutta

Il m’a raconté que des éléments simples rendent cette veille unique pour la production des pâtes : l’air un peu humide de la ville qui favorise le lent séchage des pâtes, l’eau pure et crystalline, ainsi que l’excellente semoule de blé dur produite sur place par 30 moulins à eau dont on peut encore admirer les vestiges aujourd’hui dans la fameuse vallée des moulins.

La grande période des pâtes de Gragnano se situe au XIXe siècle; à cette époque, aux pastifici artisanaux furent accolés des sites de production beaucoup plus grands, implantés en plein dans la ville et devinrent ainsi le Coeur de Gragnano, le long des rues construites en diagonales où s’exposaient les maccheroni en plein séchage. Après 1861 (unité de l’Italie), la production des pâtes atteignit son apogée et commencèrent alors les exportations à tel point que le roi Umberto I et la reine Margherita de Savoie firent construire un gare ferroviaire qui reliait Gragnano au port de Naples et donc au monde entier.

Avec Gragnano et ses pâtes dans le coeur je suis rentrée à Paris et j’ai essayé de les présenter à mes clients. Malheureusement j’ai rencontré beaucoup de freins à cause du prix. Pour surmonter ces freins, j’ai organisé un voyage à Gragnano avec quelque client. Paris-Naples: Ciro nous a reçu à l’aéroport avec des roses et après un moment de méfiance tout le monde a été emporté par la sympathie et l’élan des frères Moccia.

Nous avons visité leur usine de production, ils nous ont expliqué en détail le processus de production et l’origine des ingrédients (du grain de blé dur Italien et l’eau des Monts Lattari), quelque jour de bonheur. Ciro nous a enfin fait visiter Capri. C’était une belle surprise: visiter Capri avec une Ape Cabrio en chantant “O sole mio”.

Laisser un commentaire