Les câpres de Salina, Nino Caravaglio

 

"nino caravaglio"
Je vous propose une petite escapade à Salina, ile Eolienne connue pour ses câpres, ou j’ai eu la chance de m’y rendre et de rencontrer Nino Caravaglio,  producteur de câpres. Salina est la seconde plus grande ile des îles Eoliennes avec une surface de 26,8 km2, Salina doit son nom à un petit lac salé de Punta Lunga (en face à l’ile de Lipari) dans l’antiquité le sel marin était extrait de ce lac. L’ile compte 2300 habitants qui vivent dans les trois mairies de Malfa, Santa Marina et Leni.
Le sol de l’île est constitué de roches volcaniques. Les grecs appelaient cette île Dydyme qui signifie gémeaux car elle est formé de deux montagnes jumelles : Monte fosse (963 m de hauteur) et Monte dei Porri (860 m d’hauteur). Les deux jumeaux forment dans leur conjonction la vallée de Valdichiesa, ou on cultive le raisin « Corinto » pour produire la célèbre Malvasia et où on peut trouver les câpriers. Je me suis rendue à Salina pour rencontrer Nino Caravaglio, producteur des câpres Bio de salina, produits protegés par slow food.
La câpre est un condiment composé des boutons floral du câprier, généralement confit au vinaigre ou saumuré dans du sel. C’est une plante typique méditerranéenne qui est majoritairement produite à Salina.
Les câpres de Salina sont les seules câpres siciliennes à avoir obtenu la certification Slow Food. L’histoire de Salina est fondamentalement lié aux câpres. La petite économie de l’île est largement dépendante du tourisme et de la production de câpres. Le climat et la nature intacte de l’île en fait un lieu idéal pour faire pousser le câprier. Le câprier est un arbuste extrêmement robuste avec de nombreuses feuilles et des fleurs, qui ont par ailleurs un durée de vie très courte.
L’usage culinaire des câpres est assez varié: on l’utilise comme condiment pour les pates et les salades, mais on peut aussi les retrouver dans toutes sortes de plats à bases de viandes et de poissons.
Les italiens sont vraiment friands de câpres. Serait-ce grâce à son arôme prononcé et sa saveur délicate, ou pour ses prétendues propriétés aphrodisiaques? La récolte des câpres est une tache difficile et ingrate, car la câpre doit être cueillie à la main sous la chaleur de l’été sicilien, dans un position courbée. Mais des petits producteurs comme Nino Caravaglio continue à récolter ces câpres pour nôtre plus grand plaisir!
"câpres"
"capres au sel"
 "câpres au sel"

Laisser un commentaire